Tous vos diagnostics immobilier en île de France
DEVIS GRATUIT : 09 83 36 59 01

PRÊT À TAUX ZÉRO

TEXTE DE LOI PRÊT À TAUX ZÉRO

Décret n° 2005-69 relatif au diagnostic prêt à taux zéro

Art. R. 318-1. – La condition prévue au c du I de l’article 244 quater J du code général des impôts est remplie lorsque la résidence principale du bénéficiaire de l’avance remboursable a été rendue inhabitable de façon définitive du fait d’une catastrophe entraînant l’application :  » – soit de la loi no 82-600 du 13 juillet 1982 relative à l’indemnisation des victimes de catastrophes naturelles ;  » – soit de l’article L. 122-7 du code des assurances pour des dommages causés par les effets du vent dû aux tempêtes, ouragans ou cyclones ;  » – soit du premier alinéa de l’article L. 128-1 du code des assurances pour des dommages dus à des catastrophes technologiques.  » La demande d’avance doit être présentée dans le délai de deux ans suivant la date de publication de la décision de constatation de l’état de catastrophe ou la survenance du sinistre et être accompagnée d’une attestation selon laquelle les dommages affectant le logement nécessitent la réalisation sur un autre site d’une nouvelle construction ou l’acquisition d’un nouveau logement. « 

Art. R. 318-2. – L’avance peut être accordée pour financer les opérations suivantes : 1 ) La construction d’un logement, accompagnée, le cas échéant, de l’acquisition de droits de construire ou de terrains destinés à la construction de ce logement, ou l’acquisition d’un logement en vue de sa première occupation ; l’aménagement à usage de logement de locaux non destinés à l’habitation est assimilé à la construction d’un logement ;  » 2 ) L’acquisition d’un logement ayant déjà été occupé et, le cas échéant, les travaux d’amélioration nécessaires ; .  » 3 ) L’acquisition d’un logement faisant l’objet d’un contrat régi par les dispositions de la loi no 84-595 du 12 juillet 1984 définissant la location-accession à la propriété immobilière lorsque cette acquisition porte sur des opérations mentionnées au 1) ou au 2) du présent article. Dans ce cas, l’avance est accordée au vu des ressources de l’accédant à la date de la levée d’option. « 

Ces opérations peuvent comprendre la construction ou l’acquisition simultanée de dépendances dont la liste est fixée par arrêté conjoint du ministre chargé du logement et du ministre chargé de l’économie et des finances.  » Sont qualifiés de « neufs », au sens du présent chapitre, les logements mentionnés au 1), ainsi que ceux mentionnés au 3) lorsque l’emprunteur est le premier occupant à la date de la levée d’option. Les autres logements sont qualifiés d’anciens ».

Art. R. 318-3. – Les logements anciens au sens de l’article R. 318-2 doivent, le cas échéant après réalisation de travaux, répondre aux normes minimales de surface et d’habitabilité définies en annexe au présent code. Le respect de cette condition est apprécié au jour de l’entrée dans les lieux de l’emprunteur.  » Lorsque l’acquisition porte sur des immeubles achevés depuis plus de vingt ans, un état des lieux relatif à la conformité du logement aux normes de surface et d’habitabilité est établi dans les mêmes conditions que celui prévu à l’article R. 331-69 par un professionnel indépendant de la transaction et titulaire d’une assurance professionnelle. Cet état des lieux est conservé au dossier de prêt. Si des travaux de mise aux normes sont nécessaires, l’octroi de l’avance est subordonné à leur réalisation.

Publication au JORF du 1er février 2005 Décret n°2005-69 du 31 janvier 2005 Décret relatif aux avances remboursables sans intérêt pour l’acquisition ou la construction de logements en accession à la propriété et modifiant le code de la construction et de l’habitation. NOR:SOCU0412287D

Arrêté du 31/01/2005 relatif au diagnostic prêt à taux zéro (JO du 01/02/2005)

Article 1

Pour les opérations prévues à l’article R. 318-2, sont considérées comme dépendances des logements les garages, emplacements de stationnement, jardins, locaux collectifs à usage commun et les annexes suivantes :

– en habitat collectif, les loggias, balcons, terrasses accessibles privatives, vérandas, séchoirs extérieurs au logement, caves d’une surface d’au moins 2 mètres carrés ;

– en habitat individuel, à cette liste d’annexes sont ajoutées les garages individuels et les combles accessibles.

Article 2

En application des dispositions de l’article R. 318-5, pour la justification des ressources lors de la demande d’avance, l’emprunteur doit fournir son avis d’impôt sur les revenus de l’avant-dernière année précédant celle de l’offre d’avance ainsi que, le cas échéant, les avis d’imposition des personnes destinées à occuper le logement et non rattachées à son foyer fiscal. Lorsque l’offre est émise à compter du 1er avril, il doit également fournir les mêmes avis pour les revenus de l’année précédant celle de l’offre d’avance.

Lorsque ces derniers avis d’imposition ne sont pas disponibles auprès de l’administration fiscale, l’emprunteur indique les revenus fiscaux de référence relatifs à l’année précédant celle de la demande d’avance, calculés sur la base des ressources déclarées ou à déclarer au titre de l’impôt sur le revenu. Il s’engage à retenir pour ce calcul les mêmes ressources que celles déclarées au titre de cet impôt. L’emprunteur a l’obligation de communiquer à l’établissement de crédit le ou les avis d’imposition correspondants dès leur réception, et au plus tard le 31 décembre de l’année de l’émission de l’offre d’avance.

Par exception, pour les personnes soumises au régime d’imposition du forfait agricole, les ressources à prendre en compte sont celles figurant sur l’avis d’imposition complémentaire reçu au cours de l’année de l’émission de l’offre d’avance ou, s’il n’est pas disponible, celui reçu au cours de l’année précédant celle de l’émission de l’offre.

L’ensemble des avis d’imposition est conservé au dossier de prêt.

Article 3

En application des articles R. 318-4 et R. 318-5, l’emprunteur fournit à l’établissement de crédit une déclaration sur l’honneur, conforme au modèle figurant en annexe I, par laquelle il certifie l’exactitude des ressources déclarées et reconnaît les obligations qui lui incombent au titre de l’avance remboursable sans intérêt. En outre, il renseigne les tableaux à joindre à cette déclaration et, s’il y a lieu, l’une des attestations relatives aux conditions de remboursement de l’avance prévues en annexe II et II bis. Lorsqu’un ou plusieurs autres établissements de crédit concourent au financement de l’opération aidée, l’établissement qui accorde l’avance demande aux autres établissements une attestation, conforme au modèle figurant en annexe III, certifiant que ces derniers n’accordent pas d’avance pour cette même opération.

Article 4

L’établissement de crédit communique à l’organisme mentionné à l’article R. 312-3-1, au plus tard le 31 mars de l’année suivant celle de l’émission de l’offre d’avance, les informations nominatives concernant :

– les emprunteurs ne lui ayant pas transmis, après relance de sa part, le ou les avis d’imposition requis ;

– les emprunteurs dont le ou les avis d’imposition font apparaître, par rapport aux revenus fiscaux de référence déclarés, un écart justifiant une baisse de l’avantage dont ils ont bénéficié, à moins que l’avance n’ait fait l’objet d’une régularisation auprès de l’établissement de crédit, cette régularisation devant être déclarée à l’organisme mentionné à l’article R. 312-3-1 au plus tard le 31 mars de l’année suivant celle de l’émission de l’offre d’avance.

Article 5

Le directeur général du Trésor et de la politique économique, le directeur général de l’urbanisme, de l’habitat et de la construction et le directeur du budget sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Nos zones d’interventions en diagnostics immobillier

Nous intervenons sous 24 heures dans tous les département en IDF, pour un Diagnostic immobilier sur le 75 ; Diagnostic immobilier sur la seine saint denis ; Diagnostic immobilier sur le 93 ; Diagnostic immobilier sur le val d’oise ; Diagnostic immobilier sur le 95 ; Diagnostic immobilier sur le val de marne ; Diagnostic immobilier sur le 94 ; Diagnostic immobilier sur les hauts de seine ; Diagnostic immobilier sur le 92 ; Diagnostic immobilier sur la seine et marne ; Diagnostic immobilier sur le 77; Diagnostic immobilier sur les yvelines ; Diagnostic immobilier sur le 78 ; Diagnostic immobilier sur essonne ; Diagnostic immobilier sur le 91 ;

Et dans les villes suivantes pour un diagnostic immobilier a Pierrefitte sur seine. Diagnostic immobilier sur pierrefitte sur seine. Diagnostic immobilier a saint denis. Diagnostic immobilier sur saint denis. Diagnostic immobilier a villetaneuse Diagnostic immobilier sur villetaneuse Diagnostic immobilier a stains Diagnostic immobilier sur stains Diagnostic immobilier a la courneuve Diagnostic immobilier a aubervilliers Diagnostic immobilier sur la courneuve Diagnostic immobilier sur aubervilliers Diagnostic immobilier a sarcelles , Diagnostic immobilier sur garges les gonesse Diagnostic immobilier a gonesse Diagnostic immobilier sur gonesse Diagnostic immobilier a villiers le bel Diagnostic immobilier sur villiers le bel . Quel que soit le département ou la ville nous intervenons sous 24 heures :
Dans le cas d'un diagnostic immobilier très urgent appelez le 06 58 73 20 20, un devis de diagnostic immobilier par téléphone est possible.

Nos partenaires

Agence Immobilieres , Cabinets d'architectes, Bureaux d'études, Etablissement de crédits, Mairies....